Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2006 4 11 /05 /mai /2006 17:37

Ma ville est blanche en haut.Elle s'étire en bord de mer,noyée entre le bleu  de la méditerranée et l'azur du ciel.                             A ses pieds, les plages dorées,couleur cartes postales. Tout y est propre,soigné, récuré, plein de vie et de santé; le pays des nantis, des sans-souci, des bien pensants! Pas une ride pour effilocher le paysage, pas le moindre tag, le moindre détritus jeté au hasard d'un oubli! Même les passants font preuve de discrétion, la voix chuchotée, refusant de heurter la beauté.                                            C'est beau, c'est plat, presque froid s'il n'y avait le soleil à profusion dès les premiers beaux jours! Et les fleurs, bien sûr! des milliers de fleurs, des compositions paradisiaques!  Tout y est programmé pour le bien être de ses habitants!

Ma ville est noire en bas. C'est là-bas, de l'autre côté du blanc,loin de ce pays tranquille et digne, digne pour qui?                                   Là-bas le soleil arrive péniblement.C'est dur de réchauffer la misère!                                                                                                      Un amoncellement de cartons et de ferrailles imbriqués en de savantes compositions , des tas instables les soirs de grand vent.La terre est noire, poussièreuse, elle colle aux semelles et souvent aux pieds nus des enfants. Le blanc a disparu, délavé par les intempéries, la pauvreté, l'oubli.                                                      Le gris s'est étalé partout, sur les murs de bêton, sur les toits, sur la peau des enfants, sur le dos des chiens errants.....des tâches de couleurs volées aux restes de peinture n'arrivent pas à animer le décor.                                                                                                     Ici vivent les oubliés de la ville blanche, les rescapés du dernier bateau,les marginaux du système,les sans nom, les sans papier.Une cour des miracles où justement il n'y a plus d'espoir sauf celui de rester encore quelque temps à l'abri des "chercheurs" de la ville blanche. Ici, on ne chuchote pas, on crie souvent ,sa révolte, son désespoir, on déverse sa détresse sur les joues des enfants ou sur le chien qui passe....le gris, le noir, les cris  se mélangent mais la ville d'en haut ne le sait pas, surtout ne veut pas le savoir!                                                                                    Un jour sans doute,un grand bulldozer viendra et poussera un peu plus loin la ville d'en bas, car la misère a des odeurs qui pourraient bien perturber la sérénité de la ville blanche!

  Sujet d'écriture sur la ville.(03/05/06)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lesromansdandrea 06/06/2006 22:07

Que de jolis textes. C'est triste de voir que le monde est séparé en deux. Le blanc et le noir. Le riche et le pauvre. L'élu et le condamné.Je reviendrai bientôtvanne

Nat 17/05/2006 19:03

Bonjour,je découvre ton blog avec beaucoup de plaisir. Il y a de beaux textes de ci de là,je reviendrai te voir.Nat 

Rémy 14/05/2006 19:29

Je me souviens très bien de ton texte, sur l'atelier Imaginair. J'avais beaucoup aimé le contraste entre les deux types de ville, avec les couleurs qui vont avec...Bien à toi et merci pour ton passage sur mon blog.Rémy

balaline 12/05/2006 19:29

Bleu, blanc, jaune, trois couleurs pour faire rêver....
Mais je ne peux, hélas, oublier la misère!
Très bonne soirée à vous toutes.

véro 12/05/2006 17:30

ces mots sonnent tellement juste

Présentation

Texte Libre

                                                      





ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner
                                                                                                                                                         
                                                                                                                                                                                                   
                                                                                                                                                                                 

Recherche

Texte Libre



                             Merci Jeanne