Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 22:47

 

 

 

Ils vivaient leur dernier hiver
Ils ne le savaient pas.
Ce jour-là,
Si proches les uns des autres
Leurs bras tendus
A effleurer l'espoir
Frémissants
Dans la lumière du matin
Ils s'élançaient
Calmes et sereins
En écoutant
Chanter le vent !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

AL 28/02/2009 11:43

trés belle photo, les arbres tendant leurs bras, leurs mains au ciel :)
Beau texte aussi
AL @++

emmeraude 23/02/2009 09:14

j'aime beaucoup tes texte et les images qui les accompagne bonne journéekisou

juliette 20/02/2009 18:32

Mais non, ils vont revivre et former une voûte au dessus de nos vies

balaline 20/02/2009 21:42


J'aime beaucoup ton image "d'une voûte au-dessus de nos vies ".... rassurante, enveloppante, protectrice !


dame de choeur 19/02/2009 09:54

j'ai fait la même photo  mais tu as sublimée la tienne par tes mots c'est encore plus beau! bonne journée

balaline 20/02/2009 21:39


Ils sont si précieux, nos arbres !
bonne soirée


LAURA 18/02/2009 17:17

Au départ, j'ai cru qu'ils s'agissaient d'un couple... ceci dit, c'est tout de même un poème d'amour... à la nature

balaline 20/02/2009 21:35


Poème d'amour pour nos arbres, où bruissaient la vie, le silence, les parfums, le beau et mille sensations d'un paradis perdu !


Présentation

Texte Libre

                                                      





ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner
                                                                                                                                                         
                                                                                                                                                                                                   
                                                                                                                                                                                 

Recherche

Texte Libre



                             Merci Jeanne