Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2006 7 20 /08 /août /2006 00:02

La rivière frissonne en cette fin d'été,

Les nuages se mirent et attendent le vent qui viendra les chasser....

Dans ce calme absolu où le ciel et la terre sont enfin apaisés,

L'espoir et la beauté viennent chasser ici ,toutes les laideurs du monde !

Partager cet article

Repost 0
Published by balaline - dans mes images
commenter cet article

commentaires

Pauley 22/08/2006 01:10

Si elle pouvait les abolir ce serait bien ! Gros bisous et à très vite.

Michel Bosseaux 20/08/2006 22:30

Superbe photo, mots apaisés... j'aime aussi beaucoup les citations dont tu te sers pour illustrer ce blog, très équilibré, très bien présenté... Je repasserai :-)

L.ange 20/08/2006 22:27

Bonsoir Balaline,
Merci de tes messages...j'étais absent ..donc tes commentaires ne sont publiés que ce soir car mes comms sont "modérés" et ne sortent qu'une fois que je les lus...j'espère que nous allons avoir l'occasion de dialoguer régulièrement, ton blog m'interesse beaucoup !!!
amitiés
Erik
 

christel 20/08/2006 20:40

Et c'est reposant ! bises et bonne soirée , christel

jullia 20/08/2006 19:29

C'est trés vrai Balaline, l'eau a ce pouvoir d'apaiser notre âme et d'élever nos pensées, je pense en particuliers au Lac de Lamartine....
Bisous à toi.

Présentation

Texte Libre

                                                      





ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner
                                                                                                                                                         
                                                                                                                                                                                                   
                                                                                                                                                                                 

Recherche

Texte Libre



                             Merci Jeanne