Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2006 1 21 /08 /août /2006 00:01

Le hasard d'un chemin

Une errance sauvage

Sans bruit, sans mots,

Juste des sons au loin,

Des vagues de sonnailles!

Ce sentier de lumière

Endormi au soleil de l'été

S'étire et s'alanguit, nous promène.....

Des pas perdus, oubliés sur la mousse,

Pas du berger le soir, des amoureux cachés,

Des pas du rêve qui s'éveille.....

Le passé qui s'épanche,

Authentique et nu dans sa simplicité !

C'était le temps d'avant,

Celui qui prend le temps,

Le temps d'aimer, de vivre vrai ,

De respirer l'air pur,

De croire encore en l'homme

Et d'espérer......

Partager cet article

Repost 0

commentaires

léonor 07/11/2006 18:15

alors toujours pas revenue ?
bisous ßalaline et profite

audrey 23/08/2006 23:15

beau site

sylvie 22/08/2006 15:43

Coucou balalineJ'éspére que tu vas bienGros bisousSylvie

Yves Lafont 22/08/2006 11:41

Bonjour Balaline,les sentiers ombragés ouvrent notre imagination à de longues rêveries, et nous font apprécier le calme et la sérénité de la nature.Gros bisousYVES

Pauley 22/08/2006 01:09

Ton poème est pur et vrai comme je les aime, j'aime la simplicité des mots et leur fraicheur.
Je tiens également à te remercier d'être passé sur mon blog.
A bientôt j'espère balaline, je crois que nos routes vont encore se croiser.
Bisous

Présentation

Texte Libre

                                                      





ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner
                                                                                                                                                         
                                                                                                                                                                                                   
                                                                                                                                                                                 

Recherche

Texte Libre



                             Merci Jeanne