Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2006 5 25 /08 /août /2006 00:01

Ils vont et viennent au fil du jour, parfois s'envolent, ou se posent sur le papier; les voici, livrés pêle-mêle: mes instants d'évasion!

Je cours sous le soleil

mes idées échevelées

s'envolent puis retombent

c'est dur de mourir au soleil!

Le lac est noir de misères

de mensonges, de guerres!

Ose me délivrer

de cette eau qui m'aspire!

Sur la route de l'espoir

je t'ai rencontré!

tu riais

et la vie s'est accrochée

à mon rêve!

Les arbres racontent leur histoire

vieille de dix mille ans.....

que des secrets de la terre

chuchotés, caressés, protégés!

moi, je ne suis que passante!

Partager cet article

Repost 0
Published by balaline - dans Mes poèmes
commenter cet article

commentaires

Mona 25/08/2007 19:27

une passante ... 
à bientôt Balaline !

léonor 03/11/2006 13:17

les arbres nous racontent des histoires, il suffit de tendre l'oreille
bisous ßalaline

léonor 15/09/2006 18:30

Viens ßalaline nous livrés pêle-mêle tes instants d'évasion...
gros bisous

lumi 29/08/2006 10:53

mais t'es où ????
Viens vite t'inscrire à l'abbaye de Théoléjème :
http://lesmaxdejeloba.easyforum.fr
bizzzzzzzzzzzzzzzzz

Jean Christophe Bataille 26/08/2006 23:33

Merci d'etre passé me voir. Tes mots sont très beaux, Balaline. Je reviendrai te voir.

Présentation

Texte Libre

                                                      





ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner
                                                                                                                                                         
                                                                                                                                                                                                   
                                                                                                                                                                                 

Recherche

Texte Libre



                             Merci Jeanne