Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2006 5 20 /10 /octobre /2006 00:02

Une page de vie qui s'écrit en bonheurs d'aimer le jour qui naît....

Une page d'amour qui saisit un instant ,toute la beauté du monde....

Une page de mots pour parler du silence, de la peur qui tenaille et de la vérité.....

Et mon rêve sourit des douceurs éphémères, de ces papillons bleus qui volètent le soir pour égayer ma nuit....

Tu es dans la lumière,

Tu portes ta tendresse,

La blondeur des sourires accrochés sur ton coeur comme images de rêves  !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mahina 22/10/2006 21:36

ils sont si doux tes poèmes ma Balaline...

Rémy 22/10/2006 17:12

La vie comme un roman dont les pages se tournent au fur et à mesure pour mieux en mesurer le poid des mots et de la tendresse. Merci pour cette délicieuse page de rêve et bonne fin de dimanche a toi ma chère Balaline.Bizz

L.ange 22/10/2006 10:57

J'aurais aimer l'écrire !!! bon dimanche Balaline !!!

AL 21/10/2006 21:36

C'est vraiment beau tite balaline... C'est une belle page... Que l'Amour, le rêve, les sourires illuminent toujorus ta vie, ou les pages de ton livre...

Pauley 21/10/2006 10:09

J'aime beaucoup ces textes courts qui en disent parfois plus long qu'un roman. Gros bisous Balaline et à très vite.

Présentation

Texte Libre

                                                      





ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner
                                                                                                                                                         
                                                                                                                                                                                                   
                                                                                                                                                                                 

Recherche

Texte Libre



                             Merci Jeanne