Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2007 7 29 /04 /avril /2007 00:00

Clair et léger est l'arbre dans l'air.

Et pourquoi au plus profond du coeur

Sa beauté nous touche, tu ne le sais pas

Nous ne le savons pas,

L'olivier ne le sait pas .

Fines feuilles, maigres rameaux, troncs creux

Racines tordues, fruit petit,

Et voici qu'un Dieu ineffable

Resplendit dans sa pâleur.

Gabriele  D' Annunzio

Partager cet article

Repost 0
Published by balaline - dans Les poètes
commenter cet article

commentaires

christophe 04/04/2008 11:57

Un bien joli poème, et comme tu n'as pas d'olivier vers chez toi cadeau sur mon blog (du Sud) :Les photos d'un olivier millénaire près de Toulouse,http://krapoarboricole.unblog.fr/2008/04/03/olivier-millenaire-lunion-31/

Hieronymus 02/05/2007 14:36

poème avec plein de bonnes humeurs...
A bientôt.

Lui ou Laurent 30/04/2007 12:03

L'olivier, ... tout un symbole !Celui de la force, de la durée, du temps qui passe ... imperturbable !Et comme une sensation d'être rassuré(e) ! :-)

Malaika 30/04/2007 00:49

waouhhhhhhhhhhhhh !
Bonne nuit chère Balaline et douce nuit.
Bisous
Malaïka

Brigitte 29/04/2007 22:19

Je trouve les champs d'oliviers magnifiques. Surtout dans une certaine lumière.

Présentation

Texte Libre

                                                      





ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner
                                                                                                                                                         
                                                                                                                                                                                                   
                                                                                                                                                                                 

Recherche

Texte Libre



                             Merci Jeanne