Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 17:32



Lentement
Sur les sillons de nos errances
S'égarent nos doigts...
Dans un profond vertige
Les cristaux de nos vies
Par le malheur figés
Encerclent à l'étouffer
Le tronc des souvenirs
Et l'aube pâle
Dans son voile poudré
Recueille
Patiemment
Les dérives de nos sentiments

Balaline

Partager cet article

Repost 0

commentaires

O. 21/11/2009 16:15


très beau poème


enriqueta 18/11/2009 14:14


Invitation :
http://enriqueta.over-blog.com/article-le-nouveau-jeu-de-la-communaute-39168240.html


Lily 17/11/2009 21:34


J'aime cette aube pâle qui recueille patiemment les débris de nos coeurs, la dérive de nos sentiments. Si elle se montre si patiente, c'est peut-être qu'elle pressent autre chose ... Il me plait de
penser que ce peut être une richesse.


marlou 17/11/2009 13:33


Les images sont saisissantes...


marlou 17/11/2009 13:32


Les images sont saisissantes...


Présentation

Texte Libre

                                                      





ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner
                                                                                                                                                         
                                                                                                                                                                                                   
                                                                                                                                                                                 

Recherche

Texte Libre



                             Merci Jeanne