Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 19:44




Elle boit les mots
Les mots de l'eau
Qui l'emportent là-bas
Au-delà de la vague
Au pays de l'oiseau
Elle suit l'oiseau
La douleur de son chant
Qui erre sur la grève
Au-delà des frontières
Au pays du levant

Merci  Mona

Repost 0
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 23:44




Le premier cri
La vie
Recueillie de ses mains
Le premier geste
D'amour
Envelopper
Puis caresser
De ses mains de velours
Mains balbutiantes
Du premier jour
Mains étonnées
De la rencontre
Mains hésitantes
Sur son corps d'ange
Mains rassurantes
En écho à la voix
Mains nourrissantes
Qui vont donner le sein
Mains maternantes
Le long du grand chemin
Mains berçantes
Au premier pleur
Embusquées
Prêtes à voler
Au secours
De son bébé Amour



Balaline


Pour Papier libre


Repost 0
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 18:38



Biscarosse plage cet après midi

 

Je suis allée chercher la mer .... 

 


Repost 0
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 14:43







" Je me souviens de cette nuit. De cette première nuit où j'ai cessé de penser à toi.

Parce qu'il y avait lui.
Cette première nuit où j'ai rêvé de lui. Où je me suis perdue, dans un rêve, avec un autre.
Tu m'avais dit, Oublie-moi. Tu m'avais fait jurer ça, d'aimer à nouveau. Ma bouche, à l'intérieur de la tienne, Il va falloir
oublier, tu as dit cela, oublier ou m'oublier je ne sais plus, sans détacher tes lèvres des miennes, tu as déversé ça en moi, Il va falloir que tu vives sans moi, jure-le-moi....
J'ai juré.
Les doigts en croix. Dans ton dos. Tu étais encore debout. Tellement grand. J'ai posé ma main sur ton épaule.
Comment je peux aimer après toi ? "


Extrait de " Les déferlantes "_ Claudie Gallay

Repost 0
Published by balaline - dans Leurs écrits
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 21:46

 

 

Un pas, deux pas

Dans la presque nuit
Chercher
A tâtons
Les voix tues
Les errantes
Les incomprises
Les insoumises
Les appelantes
Les suppliantes
Les consolantes
Les égayantes
Toutes
Les voix perdues

 

Repost 0
Published by balaline - dans mes images
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 17:32



Lentement
Sur les sillons de nos errances
S'égarent nos doigts...
Dans un profond vertige
Les cristaux de nos vies
Par le malheur figés
Encerclent à l'étouffer
Le tronc des souvenirs
Et l'aube pâle
Dans son voile poudré
Recueille
Patiemment
Les dérives de nos sentiments

Balaline

Repost 0
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 17:29

 

 


"Mots de tête n° 11 de Brunô"
"Croqueurs de mots "  link
"Objet personnifié"


Je t'ai pris à bras le corps
Tendrement
J'ai caressé ta peau d'ambre
Longuement
M'enveloppant de ton essence
De ton odeur forestière
Ma main s'égare sur tes rondeurs
Imagine l'ébauche
Soupèse chaque geste
Où nous irons tous deux
Je te rêve madone
Au regard de velours
Peut-être seras-tu
Visage fatigué
Vieille femme ridée
Aux charmes un peu usés
Ne crains rien
Le ciseau dans ma main
Ne tremble pas
Sur ton tronc écorcé
Je viens de t'effleurer
Te sculpte plus profond
Puis galbe tes volumes
Pour révéler ton hêtre
La beauté que tu livres
Ce corps que tu délivres
En reine de Saba


Balaline

Repost 0
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 00:15

 




Les yeux sont fermés sur le noir
Il ronge leurs pupilles
Tout le mal est dedans
Il a suinté du bout d'enfance
Peut-être bien avant
Où il pleuvait des coups
Tout est barricadé
Tout est silence
Taisance
Des fragments à mâcher
A ruminer sans faim
Indigestes
Sans issues de secours
Scellés sur l'indicible
A gros noeuds bien serrés

Les yeux sont fermés sur le noir
Leur dur de vivre
A mots amers
A poings brandis
Aux quatre coins du jour
A cris
A coups
A haine


Balaline         

novembre 2009

Repost 0
Published by balaline - dans Mes poèmes
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 19:40





Imagine ses cheveux défaits
Son opulente crinière
Qui dore les blés de l'été
Imagine un ciel toujours noir
Le jour aveugle de l'espoir
Les hommes perdus dans la nuit
Qui divaguent et crient leur envie
De se brûler à la lumière
De s'enivrer d'une liqueur de miel
Qui coulerait, coulerait, enfin...
Imagine la vie couleurs
Qui a si bien peint notre Terre
En se mirant, paupières offertes
A notre grand dieu le Soleil !


Balaline

Pour Enriqueta, link

Repost 0
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 18:02





Quand les silences apprivoisés
Libèrent leurs ailes
La mer se met à valser
Le goéland se gorge de lumière
Le bonheur reste à inventer .....

Repost 0

Présentation

Texte Libre

                                                      





ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner
                                                                                                                                                         
                                                                                                                                                                                                   
                                                                                                                                                                                 

Recherche

Texte Libre



                             Merci Jeanne