Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 17:12

 

Le-lot-122.jpg

 

Je t'aime impétueuse et fougueuse

Quand ton coeur bat à mille cent

Ca cogne fort, ça tintamarre

Car tu lessives le mal ambiant.

De grands galops fendent tes flancs

Quand tu extirpes tes rancoeurs

Tes chevaux blancs se noient d'écume

Ils pleurent les douceurs de l'amour.

C'est bien ton cri toujours puissant

Une complainte si amère

Celle de tous les hommes en colère.

Je voudrais juste un peu de paix

Doucement m'allonger sur la grève

Délayer les tourments de nos vies

Avec la vague qui s'enfuit s'enfuit...

 

 

 

Repost 0
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 18:15

 

Le-petit-Nice---Biscarosse-22-novembre-2009-016.jpg

 

 

Pour dérober la fin du jour...

 

Tu sais, parfois, il pleut du silence

 La mer endort ses pas d'écume

Elle étreint nos solitudes

En susurrant des mots usés

 

 

 

Le coeur se glisse contre marées

Pleurs retenus sur la joue pâle

Baisers perdus gestes oubliés

Un désespoir sur fil de lune

 

 

 

" On a ouvert portes et fenêtres..."

Juste pour apercevoir le bonheur

 

Balaline

 

 

 

 

        A vous toutes et tous, une merveilleuse année de douceurs, de rêves et de plume....

Repost 0
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 18:49
Chemin de la voie ferrée 10 01 2007 010



Un tourbillon de vie
De saveurs douces
De mots de l'âme
Vertige apprivoisé
De l'éphémère
Des souffles épurés
Du sensible et du tendre.
Ce voyage de jour
Attaché aux nuages
En bercement ouaté
Joue une mélodie
Du nouveau monde amour.
La vie se love doucement
En gouttes de silence
Recueillement d'un soir
Dans la forêt des songes.


Balaline


Pour Juliette, à l'atelier d'écriture Papier Libre






 

Repost 0
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 18:14
Biscarosse-plage le 18 janvier 2010 021




Je te donne la lumière des matins assoiffés
Des galopades fières sur nos landes à genêts
Je te donne l'écume de la vague enchantée
Des sternes malicieuses par le vent emportées
Je te donne la cadence de ces flots rugissants
Des délicieuses pages des amants de vingt ans
Je te donne le ciel de cette aube irisée
De ses filaments roses en rubans escortée
Je te donne les sourires de ces instants d'amour
Des merveilleux présages pour écrire "toujours"
Je te donne ce rêve ce voyage au soleil de la vie
Des jours des nuits entières à chasser nos soucis
Je te donne ces prières envolées dès l'aurore
Des mots et des silences pour te sauver encore
Pour te sauver encore


Balaline

Pour la Petite Fabrique d' Ecriture

Repost 0
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 22:55






" Il était une fois, un oiseau enfermé dans une cage, accrochée à une fenêtre..."
Depuis longtemps déjà, l'oiseau ne chantait plus.
Enfermé dans la cage, c'était la non-vie.
La fenêtre, c'était le miroir de son monde.
Il ne pouvait rester vivant dans cet enfermement.
Il avait déjà perdu la voix
Il avait perdu les couleurs
Il avait perdu la foi en l'humain
Il attendait la délivrance.

" Il était une fois, une oiselle enfermée dans une cage, accrochée à une fenêtre..."
Elle s'était habituée à son sort.
Elle était née là, avec les barreaux-paysage.
Elle avait appris à chanter, un peu triste il est vrai.
Elle allait lui enseigner le bonheur
Pas le vrai, le pur, le sublime
Juste un ersatz de bonheur
Pour tisser leurs vieux jours.

Les passants avaient pu lire un matin
Des milliers de mots de l'âme
Glissés délicatement entre les barreaux de leurs cages
Des mots tendresse en voyage
Des mots de tous les jours
Donnés en gage d' amour .

 

 

Balaline

 

Pour Papier Libre

Repost 0
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 18:29




Pour le jeu des présentations chez Enriqueta,



       Riche de contenus, tel est son blog
     Enjolivé d'un univers très poétique
          Images de nature piquetées de haïku
              Nouvelles et récits pour les jeux d'atelier
Elle aime tant écrire et charmer
          Tant en poèmes, vers libres et contes
         Tout en douceur, tendresse, émotion
        Enchantée de faire ta connaissance

      REINETTE


                      http://reinette.over-blog.com

Repost 0
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 23:44




Le premier cri
La vie
Recueillie de ses mains
Le premier geste
D'amour
Envelopper
Puis caresser
De ses mains de velours
Mains balbutiantes
Du premier jour
Mains étonnées
De la rencontre
Mains hésitantes
Sur son corps d'ange
Mains rassurantes
En écho à la voix
Mains nourrissantes
Qui vont donner le sein
Mains maternantes
Le long du grand chemin
Mains berçantes
Au premier pleur
Embusquées
Prêtes à voler
Au secours
De son bébé Amour



Balaline


Pour Papier libre


Repost 0
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 17:29

 

 


"Mots de tête n° 11 de Brunô"
"Croqueurs de mots "  link
"Objet personnifié"


Je t'ai pris à bras le corps
Tendrement
J'ai caressé ta peau d'ambre
Longuement
M'enveloppant de ton essence
De ton odeur forestière
Ma main s'égare sur tes rondeurs
Imagine l'ébauche
Soupèse chaque geste
Où nous irons tous deux
Je te rêve madone
Au regard de velours
Peut-être seras-tu
Visage fatigué
Vieille femme ridée
Aux charmes un peu usés
Ne crains rien
Le ciseau dans ma main
Ne tremble pas
Sur ton tronc écorcé
Je viens de t'effleurer
Te sculpte plus profond
Puis galbe tes volumes
Pour révéler ton hêtre
La beauté que tu livres
Ce corps que tu délivres
En reine de Saba


Balaline

Repost 0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 19:40





Imagine ses cheveux défaits
Son opulente crinière
Qui dore les blés de l'été
Imagine un ciel toujours noir
Le jour aveugle de l'espoir
Les hommes perdus dans la nuit
Qui divaguent et crient leur envie
De se brûler à la lumière
De s'enivrer d'une liqueur de miel
Qui coulerait, coulerait, enfin...
Imagine la vie couleurs
Qui a si bien peint notre Terre
En se mirant, paupières offertes
A notre grand dieu le Soleil !


Balaline

Pour Enriqueta, link

Repost 0
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 19:06





Je t'en prie, ralentis ton pas....
Vois comme le ciel reste immobile
Il semble s'empêcher d'aimer.
Ce souffle léger sur nos épaules
La brume en écharpe de laine
Tout ce roux qui poudre l'allée.
Ton sourire a le bleu du silence
Il se noie dans les ors du chemin
L'automne a ravi l'insouciance
Tendrement nous allons vers demain
Je t'en prie, ralentis ton pas ....

Balaline

Pour Enriqueta , link

Repost 0

Présentation

Texte Libre

                                                      





ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner
                                                                                                                                                         
                                                                                                                                                                                                   
                                                                                                                                                                                 

Recherche

Texte Libre



                             Merci Jeanne