Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mars 2006 1 20 /03 /mars /2006 22:33

Un cri....

Un cri...

Une plainte sans fin,

Une lente agonie....

Un regard bleu d'acier,

Un corps tétanisé,

C'est celui d'un enfant

Perdu dans sa souffrance

Sans mots pour l'exprimer.....

Un cri......

Qui vient heurter ce jour

Les parois de cristal

De son monde en morceaux.....

Un papillon fragile, au regard égaré,

Affolé dans sa cage,

Dans un autre univers

Où mes mots impuissants

Ne peuvent pas l'aider.....

Un cri jailli du fond de ses entrailles,

D'une enfance meurtrie,

D'une vie saccagée

A  jamais.

Un cri sans une larme....

Plus qu'un cri, une haine

Qui remonte aujourd'hui

S'enfle à l'infini.....

Ni mes mots, ni mes phrases

Soudain si dérisoires

Ne pourront  apaiser

Ses démons déchaînés.......

Et ton cri, ce soir encore,

Me poursuit de son ombre....

Repost 0
Published by balaline - dans Mes poèmes
commenter cet article
10 mars 2006 5 10 /03 /mars /2006 23:12

   Une vieille poupée fânée

 Aux oripeaux un peu froissés,

 Et aux cheveux blancs comme neige,

 Traîne ses souliers fatigués

 Dans la rue, le soir, au café.....

Cette poupée, c'est une femme,

A l'allure souvent moquée,

Avec un coeur de grande dame,

Et un passé tout rapiécé.....;

Beaucoup d'amants l'ont abîmée,

Usant son beau corps de sirène,

Là, où jadiselle était reine,

C'est une frêle dame agée...

Je vous prie de la respecter,

Surtout ne vous moquez pas d'elle,

Car elle incarne la bonté,

Et pour l'humain, la tendresse éternelle!

Repost 0
Published by balaline - dans Mes poèmes
commenter cet article
4 mars 2006 6 04 /03 /mars /2006 22:04

                        L'ennui

L'ennui est là, coule la vague,

La plage est vide, le sable froid.

Je nous regarde, nous, vieillissant,

Où sont passés nos deux amants?

C'était le temps de nos émois,

De nos élans, de nos caresses.....

 

Regarde le ciel qui paresse

Il s'étire vers le couchant....

Ô mon amour, ô ma tendresse,

Il nous reste les souvenirs

De ce qui fût toute une ivresse,

Ils nous empêchent de mourir....

 

La mer est là qui nous attire

Allons marcher tous les deux!

L'écume flotte puis chavire,

L'ennui s'échappe, je soupire.....

Nous sommes toujours ..... amoureux!

Repost 0
Published by balaline - dans Mes poèmes
commenter cet article

Présentation

Texte Libre

                                                      





ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner
                                                                                                                                                         
                                                                                                                                                                                                   
                                                                                                                                                                                 

Recherche

Texte Libre



                             Merci Jeanne